Mon parcours

“ L’attention est la voie qui mène à l’accomplissement ”. Alexandra David-Néel, orientaliste et exploratrice

Après 13 années d’exercice en qualité d’Infirmière Diplômée d’Etat, j’ai choisi de faire évoluer mon activité professionnelle. J’ai travaillé 4 ans en milieu hospitalier (plus précisément dans 2 services de réanimation néonatale), 3 ans en secteur libéral puis 6 ans en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). Dans mon métier, j’affectionne particulièrement la dimension humaine et relationnelle du soin. Néanmoins, j’ai pu constater, tout au long de ces années, à quel point l’intérêt porté au toucher et au corps en général manquait dans les prises en charges soignantes. Ainsi, tout naturellement, j’ai eu envie de développer ma sensibilité au toucher bienveillant et le Massage Sensitif est venu à moi, comme par évidence. J’aime toute l’humilité, la subtilité et la richesse de cette technique de massage. Elle est pour moi un merveilleux outil de connaissance de soi et de mieux-être. J’ai obtenu ma certification de praticienne en Massage Sensitif en 2018 après un an de formation auprès de l’Institut Camilli. J’ai complété mon parcours par la première année de formation de Somatothérapeute afin de proposer aux personnes qui le souhaitent, une psychothérapie corporelle où le Massage Sensitif devient un outil. La somatothérapie permet d’aborder les problèmes par le dialogue mais aussi par les sensations physiques, les émotions et leur mise en mots. Porter une attention consciente à son corps, ses manifestations, ses ressentis, ses douleurs, ses maux, est essentiel. La prise de conscience qui en résulte conduit à une unification corps-esprit et à une valorisation de soi-même. La finalité est de mieux se connaître soi-même afin de vivre sa vie en harmonie. En 2021 je me suis formée en Réflexologie Plantaire auprès d’Elizabeth Gury-Oberthür (Réflexologie Bretagne). Cette technique de médecine naturelle m’a toujours intriguée. Comment nos pieds peuvent-ils être le reflet en miniature du reste de notre corps ? Depuis l’Antiquité, la médecine était à base de plantes et de thérapies corporelles, que ce soit en Chine, en Inde, en Egypte, en Grèce Ancienne ou dans l’Empire Romain. Toutes ces civilisations ont laissé de volumineux traités où sont répertoriées de nombreuses pathologies, ainsi que leurs soins, ce qui témoigne d’une pratique médicale sérieuse. La médecine pratiquée correspondait à ce que l’on appelle aujourd’hui les médecines naturelles.

Selon moi, ces techniques sont particulièrement adaptées :

  • aux nouveaux-nés, aux enfants et aux adolescents qui vivent dans une société où le toucher se développe, certes, mais reste encore trop peu présent et ce malgré des bienfaits ô combien nombreux
  • aux femmes enceintes qui portent la vie
  • aux personnes de tout âge fragilisées par la maladie, chez qui la vitalité et l’estime de soi sont mises à mal
  • aux personnes âgées et/ou handicapées, en structures ou à domicile, chez qui le rapport au toucher est souvent bien trop limité aux soins d’hygiène
  • aux aidants naturels qui veillent chaque jour sur leur(s) proche(s) malade(s)
  • aux soignants et aux salariés d’entreprises qui sont souvent à bout de souffle face à des conditions de travail toujours plus exigeantes
  • à toute personne désireuse de prendre du temps pour elle, pour se déconnecter du quotidien parfois trop pressant

Bref…à tout le monde ! 😉